Le Salon des auteurs africains de bande dessinée à Paris!!!

Publié le par Yandeubou

Très cher blog,

Je suis au Salon des auteurs africains de bande dessinée à Mbeng. Loin loin de Yaoundé et son climat qui me manquent. Je suis arrivé hier, l'hiver parisien m'a tout de suite accueilli, je grelotte des doigts et des pieds, mon amie Joelle EBONGUE dit qu'il "fait bon" parcequ'elle vient de Belgique, et là-bas il fait -18. Je veux bien la croire, mais je ne m'empécher de penser que, quelques ehures avant je criait "le soleil de Yaoundé-ci va me tuer". Heuresement les organisateurs du Salon sont sympas, ça rechauffe beaucoup! Surtout Clémentine, elle encore plus sympa que ces mails "urgents", elle est venu me chercher avec Laurent à l'hotel du ceommerce, j'étais perdu!!!affiche

J'ai reçu ma feuille de route pour Salon (je n'ai pas pu m'empécher de penser à Gaza quand on me l'a remis). Elle est super chargée:

- Vendredi 3: Déjeuner, restaurant le Berthoud, 1 rue bla bla bla. puis diner (cockatail dianatoire pour la cérémonis officielle (le 11ème point quoi!)).

- Samedi 4: Dejeuner, restaurant le Berthoud bla bla bla....Diner: restaurant lucernaire....

Je me suis dit quand j'i lu tout ça que les organisateurs du salon avaient fait preuve de sagesse, ils n'ont mis que les points essentiels, pas de conférence ni de dédicaces ni de tout ces trucs super cérébraux qui ont bourré mon quotidien les deux mois. J'allais tanquilement me coucher pour attendre le dejeuner de 10h, quand la deuxième page de ma feuille de route s'est offerte à moi:

- Vendredi 3 décembre: Cinquante années de bande dessinée en Afrique. Conférence de Christophe Cassiau, suivie d'une visite de l'exposition présentée dans le salon.

- Samedi 4 décembre: 15h: Regards croisés des auteurs africains et européens sur la bande dessinée. Rencontre animée par Laurent Turpin. Intervenants: Alain Brezault, jean Duffaux, Guy RAIVES, TT FONS, Eric WARNAUTS.

17h: Caricature et citoyenneté, la liberté d'expression par la bande dessinée. Rencontre animée par Christophe CASSIAU et Laurent TURPIN. Intervenants: Pahé, Plantu, POV, hector SONON

- Dimanche 5 décembre: Colonisation et décolonisation dans la bande dessinée. Débat animé par Didier Pasamonik (actuabd.com). Intervenants: Bienvenu Mbutu mondodo (citoyen belge d'origine congolaise, plaignant contre Tintin au Congo).

 

J'ai été très déçu par toute cette littérature, je croyais les organisateurs sages mais bon on dira qu'on n'a pas eu la deuxième feuille!!! Après mon p'ti dèj rapide au restaurant de l'hotel, je cours à la mairie du Vème où se déroule le Salon. A mon arrivée, que vois-je???? Le magnifique album "Visions d'Afrique" publié chez l'Harmattan, dans lequel parraissent mes 18 planches de l'adaptation de "un avant poste du progrès" la nouvelle de Joseph CONRAD. Voici la première planche!un avant final Page 01Je suis ému, j'ai envie d'embrasser la librairie qui me leprésente. La qualité d'impression est nyanga! Mes nuances de gris et d'ocre sont bien rendues, j'adore. Et là, la cavalerie débarque! je retrouve des collègues, des amis du petit milieu de la bande dessinée: jean françois CHANSON, mon scénariste qui a fait le déplacement de rabat. On discute un peu de l'album "visions d'Afrique" notre première publication en Europe. Un courant de nostalgie me traverse, je me rappele du chemin parcouru pour en arriver à ce petit album posé là devant moi. De la rigueur de Jean françois et mes nuits d'insomnie, je me frappe discrètement la poitrine et je souris.

Le courant nostalgique est interrompu par Joelle EBONGUE qui débarque rayonnante, c'est une compatriote et elle a du cran. Elle fait de la BD et vit en Belgique (pour l'instant!!!), je lui fait les bises façon camerounais, on discute un peu en camfran et la chaleur de yaoundé me revient. Hector SONON, mon ami béninois débarque, il vient du Danmark où son vol a été annulé deux fois à cause de la neige. On discute un peu projet, il me dit que c'est dificile de vivre de son travail au Danmark mais il se débrouille. Pat Masioni et Antonia Neyrins arrivent, c'est des amis, on a passé de très bons moments au MBOA BD Festival, le festival la bande dessinée du Cameroun la semaine dernière. On se taquine un peu, le froid, les souvenirs du Cameroun et bla bla bla.... J'aperçois Pahé et AL'Mata, c'est des grands frères, toute la famille est réunie et la fete peut oficieusement commencer. j'entends dans la salle le bruit des balafons de dessinateurs, frappés qui ai crayon, qui à l'aquarelle, au stylo etc. Les commentaires vont train: Révolutionner la bd sur le contiennt...faire publier les auteurs par les éditeurs de leur pays....faire un coup d'état au crayon!!!! La passion se déverse et le public semble apprécié.

En soirée Jean François CHANSON, m'emmène au salon du livre de Montreuil, je suis fatigué mais ma curiosité prend le dessus. On arrive, mais son éditrice qu'il venait voir est déjà parti, on en profite pour faire le tour et essayer de placer nos dossiers d'édition aux petites maisons. Tout le monde de l'édition de jeunesse est là, les enfants courent dans tous les sens, des auteurs dédicacent et font des commentaires sous le regard hagard du public. Je suis mort de fatigue, on reprend le métro avec JF, je m'endort de temps en temps malgré toute l'énergie que je déploie pour rester éveiller. je sors à la station Luxembourg, JF dois continuer jusqu'à je ne sais plus quelle station parcequ'il réside chez un proche. Je remonte tranquillement jusqu'à la palce du panthéon pour ne pas me perdre. Le froid me gèle les pieds, je tourne en rond sans jamais tomber sur la place du panthéon. je tourne encore en rond et là: Euréka!!! Je tombe sur la place de la Sorbonne. Le matin quand je passais, un couple d'amoureux faisit des photos. L'hotel Mercure n'est donc pas loin, en bas de la rue je crois. je glisse tout doucement et finalement, j'arrive!!!!

 

Je m'endors sur ce post, que je ne publirai certainement que demain à mon reveil. Il est 23h30, avant de m'endormir complètement je pense quand au poisson braisé-missolè que j'aurai mangé sans doute, si j'étais à yaoundé. Les images deviennent flou, je n'y comprend rien. Mes doigts s'a  l o u r di s s e n t! ! ! ! . . K. . ...

Publié dans Actualités

Commenter cet article