Le bal masqué...

Publié le par Yandeubou

Ils étaient venus de partout, 

Ils étaient venus de partout très cher blog...

Ils s'étaient tous préparés, certains pendant plusieurs années, et d'autres pendant quelques mois seulement. Beaucoup étaient considérés comme favoris de par leur préparation, mais c'est le bal qui allait tout démontré. Le jour J, toutes les convives étaient arrivés là-bas...là-bas le lieu de toutes les attentions où le bal devait avoir lieu, là-bas le lieu mythique où comme dans la Grèce antique des équipes de danseurs allaient s'affronter, chacune déroulant ses plus beaux pas, et comme dans la Grèce antique des espèces de "Colisées modernes » avaient été construits pour accueillir le bal. Et tout le monde était parti de tous les coins du pays pour aller là-bas! Enfin ceux qui pouvait faire l'éprouvant voyage, mais pour ceux qui ne pouvait pas y aller, des petits Colisée rectangulaires avaient été inventés pour les distraire à la maison. Distraire...c'est bien le mot! car comme dans la Grèce antique où les gladiators s'affrontaient au Colisée pour distraire la plèbe, afin de lui éviter le dur labeur de penser à sa condition, de penser à la chose politique et à la chose démocratique…le bal était une occasion inespérée de distraction où chacun supportait son danseur favori, on pronostiquait, on pariait et surtout on buvait, la bière coulait à flots dans toutes les rues du pays. A la fin de chaque partie de danse, certains étaient déçu par l’élimination de leur danseur, ils se faisaient réconfortés par les autres, ceux dont le danseur était sorti vainqueur…et on buvait encore jusqu’au petit matin. Toutes les activités étaient rythmées par le bal, et les danseurs s’affrontaient sous hourras et les vuvuzelas de la plèbe. Les politiciens tels des marionnettistes s’en réconfortaient, enfin ceux dont les danseurs sortaient vainqueurs et étaient ainsi maintenu dans la compétition. Car plus vite les danseurs d’une région était éliminé, plus vite les populations de cette région se remettaient aux activité économiques, sociales mais aussi politiques…il régnait un gout d’inachevé et même plus un gout de connerie commune, et on regrettait alors d’avoir gaspiller tant d’énergies pour si peu, on regrettait encore plus d’avoir cru en cette illusion miroitée ! Mais qui miroitait donc cette illusion aux populations, ce n’était pas les politiciens qui ne faisaient qu’en profiter…non !

blog-copie.jpg

N’accusons pas ces pauvres politiciens à tous les coups. Car c’est la FIBO (fédération interrégionale du bal organisé) une fédération supranationale qui organisait les bals à travers le pays, le « bal masqué » était le plus grand où toutes les énergies étaient concentrés car il offrait prestige et médiatisation. Le bal masqué avait lieu tous les quatre ans dans une région du pays, cette fois spécialement il avait été organisé dans une région qui malgré ces danseurs reconnus nationalement n’avait jamais accueilli le plus grand des bals. Mais personne se s’était demandé pourquoi n’y avait-il jamais eu de bal masqué dans cette région, le plus important était d’avancer, le bal boostait le développement et les activités économiques. Des grands slogans furent créer, l’un d’eux disait même que la région en question allait devenir « un » en 2010, l’année du bal. Les fils de la région qui étaient devenus des stars nationales de bal furent appelés pour des vastes campagnes publicitaires, une publicité qui passait en boucle sur les chaines nationales les montraient faisant leur bagages aux quatre coins du pays pour retourner dans leur région d’origine faire le bal de leur vie, car il avait lieu dans leur région d’origine !

Si on appelait cette compétition le bal masqué, c’était à cause des apparences qu’arboraient les danseurs et leurs équipes au début de la compétition, mais au fur et à mesure que l’on avançait vers la finale, les masques tombaient on pouvait alors découvrir le vrai visage des danseurs ! Ainsi une équipe qui était arrivé au bal avec un visage radieux et rassuré par ses multiples stars, résidait dans « l’hôtel cinkétoile » l’hôtel le plus luxueux de la région, demi-finaliste lors du précédent bal masqué elle était attendu par tous ses supporters à travers le pays ! Mais son masque tomba très tôt durant les premiers tours, et qu’y avait-il en dessous ? Le ridicule…on racontait qu’un danseur mécontent avait dit des « gros mots » à l’entraineur qui l’avait aussitôt exclu et renvoyé au bercaille, les autres danseurs mécontents de l’exclusion du danseur mécontent, refusèrent de s’entrainer et organisèrent une grève la faim où le champagne et le caviar leur étaient servis comme menu de résistance. On racontait aussi que dans l’une des six équipes qui représentaient la région au bal, il y avait un autre danseur mécontent, mais plutôt mécontent de l’étau dans lequel s’était peu à peu fourré l’équipe, l’un des danseurs de l’équipe en plus de son rôle de danseur, avait le grade de capitaine, mais cela ne lui suffisait pas car il était une superstar dont le talent était reconnu nationalement, alors il fit de l’entraineur sa marionnette et l’équipe dansait à son rythme. Mécontent de cette situation, le danseur mécontent en fit la remarque à l’entraineur, malgré son talent de danseur on fit de lui un remplaçant, ce qui augmenta son mécontentement. Alors un jour il décida de résoudre le problème à sa source : le capitaine superstar ! Il le coinça aux vestiaires et le bastonna, des évènements comme ça arrivaient très souvent dans les équipes, on en parlait pas de peur de salir le plus grand des bals. L’affaire fut étouffée, le capitaine superstar demeura superstar, la rumeur fut démentie et le moral des troupes rebooster pour aller le plus loin dans la compétition. Le plus loin fut le premier tour, car l’équipe au bout de deux rencontres eu deux défaites !!!

Et les populations s’en retournèrent timides et déçus à leurs activités quotidiennes, le bal devint une illusion lointaine…et c’était bien car la région en question préparait des élections et les politiciens de cette région étaient réputés pour savoir faire de la récupération comme dans les régimes dictatoriaux. Un parcours glorieux des danseurs au bal masqué aurait été brandit comme succès du régime, le blason de la région aurait été redorer et on aurait très vite oublier le manque d’infrastructures, d’emplois et le niveau de vie élevé des populations, seul aurait compter ce parcours glorieux au bal masqué, les médias en auraient parlé au point d’abrutir la pauvre plèbe qui naïvement aurait voter en faveur d’un parcours beaucoup plus glorieux au prochain bal masqué, ce qui ne serait possible qu’avec l’actuel régime et ses politiciens !!! Malgré les danseurs mécontents, le bal masqué continua comme prévu, plusieurs équipes furent éliminée malheureusement, mais c’était bien pour leur populations qui au moins seront ainsi sauvés de l’abrutissement médiatique, plusieurs équipes franchirent le cap des premiers tours, 8 les quarts et 4 les demi-finales malheureusement. A travers le pays les régimes politiques même si la méthode changeait suivant les régions, récupérèrent les victoires obtenu par les danseurs au bal masqué. Les politiciens d’une région lointaine obtenus même une reforme des retraites grâce au parcours même peu élogieux de leur équipe. D’autres dont les pays étaient en guerre obtenu une accalmie bien précaire, le FIBO s’en mit plein les poches avec les retombées du bal masqué, par charité elle en distribua les miettes au politiciens des régions, qui contents baissèrent les impôts sur la production de l’alcool. La bière coula à flots dans le pays et tout le monde était comptent, et tout le monde attendait impatient le prochain bal masqué en 2014 !

Commenter cet article