Boules blanches pour bulles noires!!!

Publié le par Yandeubou

Boules blanches pour bulles noires! c'est le titre que m'a proposé mon ami Tristan pour mon précédent post. Je n'ai malheureusement pas pris de photo de ma bataille de boules de neige avec Jean François CHANSON, mais je te ferai un dessin très cher.100_4573.JPG

Samedi 4 décembre:

C'est le deuxième jour du Salon, je me reveille à 4 heures. La fatigue du vol d'hier est passée, je poste rapidement l'article redigée pour mon blog la veille sur lequel je me suis endormi. Quelques mails à envoyé au Mboa pour rassurer les amis et la famille que je suis bien arrivé, petite virée matinale sur facebook et hop je vais prendre mon petit dèj. A l'hotel Mercure où je suis logé, le petit dejeuner est copieux, je retrouve Pahé et Massiré qui ont déclenché les hostilités bien plus tot. Je mange en discutant avec mes confrères, Pahé en bon grand frère nous donne quelques conseils en passant. Il a passé 1 mois au Cameroun avant d'arriver en France pour le Salon. On parle donc de la situation de la profession au mboa, le festival de la BD que nous avons organisé il ya une semaine. A 10h, nous sommes tous d'attaque pour la journée qui s'annonce. Il neige dehors, je remonte dans ma chambre mettre des vetements plus lourds. A l'accueil, je croise Joel SALO du Burkina-faso, l'homme intègre. Il était à yaoundé il ya quelques mois pour le FESCARHY (le festival de la caricature de yaoundé) on parle vite fait du poisson braisé camerounais, et des bobolos (batons de manioc), je me permet de faire le rapprochement avec la bouffe française, ça nous fait oublier la neige un moment. On traverse la place de la sorbonne, et là...la situation en Cote-d'ivoire s'invite dans la discussion. Gbagbo qui s'accroche au pouvoir, notre ami et collègue lassane ZOHORE qui n'a pas pu venir au salon parceque les frontières sont fermées! Je fais le rapprochement avec les élections au Burkina, que Blaise COMPAORE a remporté sans difficulté. On évoque aussi le cameroun pendant qu'on y est, le verrouillage politique du régime BIYA, la jeunesse qui est exclu du procesus politique, mais represente pourtant 70% de la population etc.

On arrive place du Panthéon, à l'accueil de la mairie du Vème, il ya un panneau numérique sur lequel on peut lire: "Jean Tibéri, maire de Paris V". Je n'ai pas pu m'empecher de penser à la france-afrique. Dans la salle des mariages où se déroule le salon, tout est en place, une dizaine de visiteurs attendent leur album en main les auteurs qui font leur petite star. Je m'installe à coté de Jean françois, et la journée commence réellement. J'enchaine dédicace sur dédicace, l'album collectif "Visions d'afrique" se vend comme des petits de pain. L'éditeur n'en a prévu que 200 exemplaires, me prévient JF, on sera certainement en rupture de stock me soufle JF.100_4520.JPG

J'adore les champignons (enfin c'est ce que je croyais!!!). Quand j'étais petit, les premières pluies qui annoncent la petite saison pluvieuse, faisaient poussé les champignons. On allaient en groupe d'enfants les cueillir dans les champs, frits avec du piment,des condiments, c'est trop bon. Au resto le Berthoud ce midi, j'ai eu un vent de nostalgie, "gateau de champignon à je ne sais plus quoi...". Pas bon du tout! je n'ai pas pu avalé le truc, j'ai cru d'abord que c'est mon ventre d'africain et mes habitudes alimentaires, mais Séraphine qui est pourtant belge n'a pas pu avalé comme moi. Heuresement le diner ce soir est prévu au "lucenaire".

19h30: Mon frèèèère...quand j'étais au lycée de Bana (ouest du camrounais) on wakayais grave pour go au school! chaque matin pour aller au lycée, les jeunes de mon village faisaient (et font encore) 5 km en 45 min. Je crois que l'un des organisateurs du salon a fréquenté à Bana, ou dans un village pareil! On finit les dédicaces à 18h45 par là, tout le monde est content, on va aller bouffer. Laurent joue au guide et nous dit "suivez moi!!!". On part de la mairie, on arpente la rue de la sorbonne, on marche le long du jardin du Luxembourg, on fait meme un tour aux bords de la siene, tout ça sr la neige oooh! 100_4594.JPGQuand on est entré dans le resto là hein, je n'en pouvais plus! Pour me consoler, quelqu'un a dit que plus le voyage est difficile mieux on savoure l'arrivée. Ce qui n'est pas faux, je suis assis en face de Didier Pasamonik (actuabd.com), le gars know tchaté grave. Il nous parle du festival de la BD qu'il organise en Turkie, de la BD de ces pays lointains qu'on connait peu en France (et en afrique aussi!). Le Didier me lache au passage et avec modestie que les "didier sont très intelligents et doués", l'exemple évident est celui de Drogba. Je sors mes arguments en bon camerounais, je l'embrouille avec une comparaison avec Samuel Eto'o (comme au kwat koi!) le gars veut bien me croire. Juste à coté de moi, Didier Kassai dit "Didier ça caille" fait un magnifique dessin, ça confirme sa thèse. Un autre Didier (sur la meme table ooh!) prend la parole, il parle de Tinitin au Congo et du fait que certains pensent qu'on devrait l'interdire, Pahé en face le pousser à sortir des arguments encore plus solides que les autres du genre: "Si je rencontre ce mec (Bienvenu Mbutu) je lui demanderai si son père est dans Tintin au congo?". Didier Viodé le pauvre, ne savait pas qu'il était assis juste à coté de bienvenu Mbutu, invité pour la conférence de dimanche sur la thématie:"colonisation et décolonisation dans la bande dessinée". La tete du gars quand on le lui a dit!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article